Banniere
Français Anglais
Marque Pages
Style
Recherche


Billets
Agissez pendant la shark week !

Culture
La pêche à la palangre

Science
Les ampoules de Lorenzini

L'immobilité tonique


Au même titre que les chiens ou les chats, nous aussi nous aimons les caresses, le contact et la douceur. Les plongeurs les plus téméraires pourront vous confirmer que, pris comme il faut, les requins sont tout ce qu'il y a de plus docile. Avec la bonne méthode, n'importe qui peut experimentés et les plus nous faire entrer dans un état dit "d'immobilité tonique" qui ressemble à une sorte de transe.


Cet état a été découvert en 1960 par Samuel Grubber qui lui donna son nom. C'est en mettant un requin sur le dos que Grubber s'est apperçu que celui-ci entrait en transe. Tous ses signes vitaux étaient normaux mais le requin ne réagissait plus aux stimuli externes. Bien que cet état puisse paraître très étrange car c'est un moment de vulnérabilité, il est tout ce qu'il y a de plus naturel et n'est pas forcément induit par l'homme. En effet, la roussette
brune entre d'elle même en catalepsie si elle est dérangée ou si elle se sent en danger (d'où son nom anglais de "shy shark" qui veut dire requin timide). De façon encore plus impressionnante, les requins taureaux se servent de l'immobilité tonique lors des accouplements. Le mâle met la femelle sur le dos et elle entre donc en catalepsie. Elle reste alors "dans les vappes" pendant environ 20 minutes !

Je vais donc ici vous révéler les rares méthodes qui existent pour faire entrer un requin dans l'état d'immobilité tonique. La première consiste à mettre le requin sur le dos. Le requin devient alors totalement inerte tout en gardant ses sens en éveil (un coup de répulsif dans le museau vous le réveille en moins de deux). Si on le laisse dans cet état, il coule et il se laisse toucher les yeux, les branchies, tordre les nageoires... Ce qui se passe est que le fait de mettre un requin sur le dos inverse toutes ses perceptions (visuelle, perception de la gravité) ce qui crée une surcharge sensorielle. Le cerveau sécrète alors une substance appelée sérotoline
et qui provoque l'immobilité tonique. Cet état est tellement puissant qu'il remplace les anésthésiants que l'on utilisait au moment de baguer ou d'opérer les requins. Leur seule entrée en catalepsie les fait se tenir tranquilles le temps de l'opération. Dès que l'on remet le requin à l'endroit, il se réveille et repart comme si de rien n'était. Cette méthode, bien qu'efficace, se limite aux spécimens dont la taille permet une telle manipulation et reste risquée.

La méthode la plus douce et la plus satisfaisante pour le plongeur comme pour le requin reste celle des caresses. En effet, nous sommes câlins ! Notre museau, saturé d'organes sensoriels (odorat, ampoules de Lorenzini, ligne latérale...) est un endroit particulièrement sensible. Si un plongeur nous caresse à cet endroit,
nous sombrons avec grand plaisir dans l'état d'immobilité tonique. Celui-ci reste plus fragile que celui induit par un basculement car si les yeux ou les ouïes sont touchés, nous revenons à nous. Lors de ces séances de caresses, les femelles entrent plus volontiers en catalepsie que les mâles mais tous les requins aiment être caressés même les réputés féroces tels le requin tigre ou même le légendaire grand requin blanc.


L'immobilité tonique est un des aspects les plus surprenants de notre nature, les gens sont surpris par le fait que nous aimions les caresses et la douceur. Serez vous surpris par cette expérience ? Un plongeur caresse un requin. Il interrompt subitement ses caresses et on présente au requin de la nourriture. Il doit alors choisir entre un repas et des caresses. Qui se serait attendu à ce qu'il retourne dans les bras du plongeur ? C'est pourtant bien ce qu'il s'est passé...