Banniere
Français Anglais
Marque Pages
Style
Recherche


Billets
Les Sharkmen sauvent les grands blancs

Culture
La pêche sportive

Science
L'immobilité tonique

L'ouïe


Étant donné que nous n'avons pas d'oreilles, beaucoup de gens pensent que nous sommes sourds. Grossière erreur car l'ouïe est l'un de nos sens les plus importants ! Nous entendons très bien et cela joue un rôle majeur dans la détection des proies. Notre système auditif est très lié à notre ligne latérale, si bien que parfois, ces deux organes sont regroupés sous le nom de système acoustico-latéral.


Notre organe acoustique est très développé et se résume à l'oreille interne. Comme chez vous, elle nous permet de percevoir les sons mais aussi de gérer notre sens de l'équilibre et notre orientation.
Notre appareil auditif est invisible de l'extérieur (mis à part quelques minuscules pores endolymphatiques situés sur le dessus de la tête et reliés à la ligne latérale). L'appareil auditif en lui-même se trouve à l'intérieur de la
boîte crânienne en arrière et au dessus des yeux. Il se compose de 3 canaux semi-circulaires (pour l'équilibre et l'orientation) remplis d'un liquide épais. Ces canaux sont perpendiculaires les uns aux autres. Chacun comporte une ampoule (un renflement) où sont concentrées les cellules sensorielles pourvues de cils plongées dans du mucus.

A chacun de nos mouvements, le liquide contenu dans les canaux s'agite, les cils et le mucus sont comprimés ce qui engendre une excitation des fibres nerveuses. Le message nerveux est alors transmis au cerveau qui l'interprète et le transforme et informations sur la vitesse et la position.
Dans l'oreille interne se trouve un labyrinthe membraneux divisé en trois parties (utricule, lagena et saccule pour ceux qui aiment la précision) qui communiquent avec les canaux sus-cités. Le saccule contient des cellules ciliées sensibles aux ondes dont la fréquence est inférieure à 1000 Herz avec un optimum dans la bande de 25 à 100 Herz. Ces ondes sont facilement transmises à plusieurs centaines de mètres

Comme nous n'avons pas de tympan, c'est presque tout le corps qui joue le rôle de récepteur primaire des vibrations. Ces dernières sont ensuite transmises à l'oreille interne. Comme je l'ai déjà signalé, l'oreille interne et la ligne latérale sont très liées ce qui permet de parler d'organe acoustico-latéral. Ces similitudes sont dues à une origine embryonnaire commune
d'où une innervation et une morphologie comparable pour ces deux organes.

L'eau est un milieu particulier pour la propagation des sons : c'est un milieu dense et dispersif. De ce fait, les sons se propagent très vite et très loin. Les basses fréquences se propagent particulièrement bien ce qui explique que beaucoup d'animaux marins soient sensibles aux basses fréquences. Lorsque le son se propage dans l'eau (comme dans l'air
d'ailleurs), c'est par ondes. Il y a deux composantes des sons : la premiére (la pression dominante) stimule l'oreille interne ; la deuxième est mieux détectée par la ligne latérale.


Notre milieu étant différent du vôtre, notre ouïe l'est aussi, nous captons mieux les basses fréquences. Comme les sons se propagent bien mieux dans l'eau que dans l'air, notre ouïe est très importante pour nous. C'est aussi valable pour la plupart des animaux marins. Aujourd'hui, cette ouïe si développée nous met en danger car, à cause de l'Homme (mais non je ne veux pas vous culpabiliser, seulement c'est un fait), la pollution sonore des océans n'a jamais été aussi forte. De ce fait, certains animaux n'arrivent plus à s'orienter et c'est une des causes de l'échouage de cétacés. Une dernière chose qui s'avérera être un conseil : on dit parfois que pour effrayer un requin, crier très fort sous l'eau est une bonne solution. C'EST UNE SUPER MEGA MAUVAISE IDÉE ! Ca nous énervera plus qu'autre chose de nous faire hurler dessus par un espèce de bout d'humain qui va se croire impressionnant. Au contraire, évitez de faire du bruit, ça se passera mieux !